Révision du SCOTERS

Suite à l’évaluation des effets du SCOTERS de 2018, la première révision du SCoT est engagée.
Il s’agira, d’ici 2022, de tirer les enseignements de l’application du SCOTERS jusqu’ici et de construire le projet politique partagé de notre territoire à horizon 2040, dans un contexte en forte évolution : territoire reconfiguré, attentes nouvelles, émergence des PLUi, règles du SRADDET et transitions multiples.
Deux fils conducteurs ont été retenus pour mener la révision :

  • d’une part, placer les enjeux du changement climatique au coeur des réflexions, en s’appuyant notamment sur un volet énergie dans la continuité des travaux menés suite à la labellisation TEPCV en 2015.
  • d’autre part, renforcer le travail en inter-territorialité, en développant des alliances avec les territoires de SCoT voisins, et surtout en accentuant la mise en réseau des membres du SCOTERS, tel que souhaité à plusieurs reprises lors du bilan de 2018.

Vous trouverez toutes les informations nécessaires dans les documents ci-dessous, de la méthode au calendrier prévisionnel de travail, en passant par les réflexions sur le projet de territoire.

Documents à télécharger

La rubrique actualité vous permettra également de suivre l’avancement des travaux.

Calendrier et temps forts des travaux de révision

2018 – Prescription et validation de la méthode de révision

2019 – Echanges et débats entre élus du territoire

En présence du Président Robert HERRMANN, et associant les délégués du SCOTERS ainsi que l’ensemble des maires des communes du territoire

  • Février 2019 : présentation et échange sur les projets et les enjeux par intercommunalités du territoire du SCOTERS

  • Mars 2019 : enjeux liés aux évolutions démographiques – quel niveau d’ambition ?

  • Avril 2019 : trois ateliers « Qualité, architecturale urbaine et de vie » organisés par l’Eurométropole de Strasbourg, ouverts aux élus du SCOTERS

  • Mai 2019 : deux séminaires « transitions », animés par Alain FAURE et Martin VANIER

  • Octobre 2019 : lauréat de l’AMI ADEME « planification urbaine au service des stratégies bas carbone et trajectoires 2°C »

  • Décembre 2019 : débat énergie « îlots de chaleur/îlots de fraîcheur »

  • Décembre 2019 : validation de la « note d’intention » à l’attention des nouveaux élus – synthèse des travaux sur le projet de territoire de 2019

Voir les actualités
Voir l’agenda

En parallèle, le Copil révision s’est réuni à 6 reprises pour un premier niveau d’arbitrage sur différentes entrées thématiques (démographie, armature, agriculture, économie, enjeux environnementaux).

Le projet de territoire qui sera défini par les élus du SCOTERS veillera à articuler les enjeux de développement et de préservation du cadre de vie, à toutes les échelles concernées (du local au national, tout en intégrant le transfrontalier).

Les sujets phares et enjeux de la révision du SCOTERS

Métropolisation

En tant que territoire métropolitain, le SCOTERS se doit d’assumer et de conserver son rôle de locomotive. L’enjeu du projet de territoire en cours de définition sera d’articuler le lien entre les territoires voisins pour garantir le bon fonctionnement territorial, et faire en sorte que l’impact des choix des uns ne se fasse pas au détriment des autres.

Foncier et qualité

Le foncier est plus que jamais le sujet phare actuellement en matière de planification, avec des attentes de résultat fixés par le SRADDET Grand Est et des réflexions nationales portant sur une tendance de « Zéro Artificialisation Nette ». Ceci implique un enjeu de plasticité du territoire (choix en matière d’occupation et conciliation des objectifs environnementaux et des risques), mais aussi de réalisation de projets à même de répondre aux attentes fonctionnelles et de qualité des populations (densités, végétalisation, accès, etc.).

Énergie

Un sujet présentant des enjeux économiques (génère des coûts/entraîne des économies), environnementaux (usage des ressources) mais aussi sociaux au regard des inégalités engendrées par l’effort énergétique nécessaire pour répondre aux besoins de se chauffer et se déplacer.

Climat

Les enjeux climatiques sont plus ou moins forts d’un territoire à l’autre, mais le SCOTERS est déjà impacté (intensité et fréquence des orages, niveau et température de Rhin, canicules, cultures, etc.). Les choix d’organisation territoriale relevant du SCOTERS peuvent influer : formes urbaines, caractéristiques des transports, désimperméabilisation et végétalisation en milieu urbanisé (y compris dans les lotissements), organisation et valorisation des espaces ressource (forêts, espaces agricoles et naturels).

Santé

Il y a un enjeu de santé publique en lien avec l’urbanisme. Le SCOTERS peut être un levier en matière de mobilités (minimiser les impacts sur la qualité de l’air) ou encore de qualité du bâti et des aménagements (végétalisation adaptée au contexte, choix des matériaux, franges urbaines).

Les impacts multiples de la crise sanitaire seront également à intégrer : mobilité (flux, modes, logistique), réseaux (numériques, sociaux, villes), proximité (circuits courts/alimentation, aménagement de l’espace public), économie (petits commerces, artisans, récession, foncier), etc.

Gouvernance

L’enjeu de la révision est de partager les objectifs et de les assumer collectivement, pour garantir leur application.

En 1 clic

Contact

03 88 15 22 22

Nous contacter